Le scandale des séries divergentes ! (ou le retour de 1+2+3+4+5+… = -1/12)

Science étonnante

sumIl y a quelques mois, j’ai écrit ce billet au sujet de la somme 1+2+3+4+5+… Toutes proportions gardées, ce billet est à ce jour le plus controversé de ce blog, et il m’a valu une flopée de commentaires parfois moqueurs ou condescendants.

Il faut dire que j’y expliquais que même si cette somme est a priori infinie, il est malgré tout possible de lui affecter une valeur finie : -1/12. Pire, on peut calculer cette valeur à partir de quelques manipulations heuristiques en apparence totalement interdites.

Absurde ! Ridicule ! Et pourtant les maths qui se cachent derrière ce résultat provocateur sont tout à fait réelles : bienvenue dans le monde des séries divergentes. Comme je n’en avais pas beaucoup raconté dans le premier billet sur les concepts mathématiques concernés, cela faisait quelques temps que je songeais à faire une suite un peu plus consistante à ce billet infamant.

View original post 3,259 more words

Economie du théâtre, quoi de neuf ? Rien sauf peut-être…

Valeurs de la culture

Cet article est paru dans la revue Théâtre Public en 2015 (référence précise ci-dessous) dans un numéro coordonné par Marcel Freydefont, récemment disparu, avec qui nous avons beaucoup échangé ces dernières années au sein  d’un projet de recherches, Valeurs et utilité de la culture, financé par le Conseil Régional des Pays de la Loire.  Marcel avait organisé un colloque international, Place du théâtre, Forme de la ville, dans le cadre de ce programme, en collaboration avec le Grand T et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes. Cette contribution en est issue. Une occasion pour moi de rendre hommage à Marcel  et de recommander la lecture de ce numéro de Théâtre Public qui interroge les liens entre les scènes de spectacle et  la ville-scène.

L’article ci-dessous est un rappel des fondamentaux de l’économie du théâtre, qui changent peu depuis le travail fondateur des deux économistes américains Baumol et Bowen dans les…

View original post 2,311 more words

Toujours disponibles, omniprésents : SMS | @plerudulier

This a sight of my bed, during my week long stay at the hospital last month. I’m fine, thank you, the reason why I’m writing about this is that, while there, I realized something : forget Whatsapp, Facebook messenger, Google hangout, Duo or Allo. The only app that was available (provided my smartphone was charged of course) was SMS.

Source: Always available, ubiquitous : SMS | toujours disponibles, omniprésents : SMS | plerudulier

The Wirearchy Makes Your Hierarchy Work

Simon Terry

Your hierarchy doesn’t work. It is. No value has ever been created down your hierarchy. Nothing of value occurs because of the flow of resources, information or power up and down a hierarchy.All the money invested in perfecting hierarchies through restructures are a massive exercise in waste. Much of the money in perfecting the flow of information up the hierarchy suffers the same fate. The focus on the hierarchy is a focuson status relationships, not the relationships of work.

The real engine of value in your organisation is the interactions and collaborations in and through the hierarchy. These collaborative relationships are where the work gets done and where the formal hierarchical decisions are shaped, influenced or frustrated.

The value that is created in any organisation comes from the wirearchy. Jon Husband’s working definition of wirearchy is

a dynamic two-way flow ofpower and authority,based on knowledge, trust, credibility anda focus onresults…

View original post 370 more words

La Relève et La Peste ©lareleveetlapeste.fr

Un permis de végétaliser disponible sous un délai de 1 mois et qui dure 3 ans, renouvelable !Ces permis seront délivrés par la Ville de Paris, sous un délai d’un mois. Cette autorisation d’occupation du domaine public à titre gratuit portera sur une durée de 3 ans renouvelable tacitement. Elle doit faciliter les démarches des Parisiens, pour les inciter à devenir les « jardiniers de l’espace public parisien » et à végétaliser la capitale sous diverses formes : arbres fruitiers, murs, jardinières mobiles, keyholes, pieds d’arbre, potelets ou autres. La Ville de Paris leur fournira un kit de plantation comprenant de la terre végétale ainsi que des graines.

Source: La Relève et La Peste

faut-il avoir peur du numérique ?

quand on étudie les dynamiques des quatre précédentes révolutions technologiques, on constate qu’elles ont toujours redistribué les cartes et que les pays qui s’en sortent bien sont ceux qui ont mis en place, au bon moment, les bonnes institutions. Ils ne sont pas restés inertes : ils ont pris les choses en main, parfois dans un contexte de crise ou d’urgence, et des nations de second rang ont émergé parce qu’elles ont su saisir une nouvelle opportunité.


http://www.ladn.eu/innovation/datas-datas/faut-il-avoir-peur-du-numerique/

Quand Hollande était mon prof | Vanity Fair

Parmi la myriade d’enseignants prestigieux de la rue Saint-Guillaume, l’un d’entre eux m’apparaît, avec le temps, un peu plus étonnant que les autres : il dispensait un enseignement intitulé « justice sociale, inégalités et redistribution » devant une vingtaine d’étudiants et s’apprêtait à se lancer dans la course à la primaire socialiste. C’étaitFrançois Hollande, deux ans avant de devenir le vingt-quatrième président de la République française. Le cours se déroulait chaque mardi soir, entre 19 h 15 et 21 h 15, sans doute après les débats parlementaires, car il portait toujours la même cravate qu’à la télévision. Il se rendait à Sciences Po avec son scooter MP3 noir, le même modèle avec lequel il livrerait des croissants rue du Cirque quelques années plus tard.


http://m.vanityfair.fr/actualites/france/articles/quand-hollande-etait-mon-prof/30501