Un rapport du Sénat pointe « les effets désastreux » de la baisse des contrats aidés | Public Senat

La baisse des emplois aidés, décidée l’été dernier par le gouvernement, a eu des impacts lourds pour les associations, les collectivités mais aussi les Ehpad, selon un rapport des sénateurs PS Jacques-Bernard Magner et LR Alain Dufaut. Des « personnes ont de nouveau basculé dans la précarité » du jour au lendemain, pointent les sénateurs.

https://www.publicsenat.fr/article/politique/un-rapport-du-senat-pointe-les-effets-desastreux-de-la-baisse-des-contrats-aides

Advertisements

La révolution de la data est-elle vraiment engagée en France? – ZDNet

Mais si la donnée est vraiment l’or noir du XXIème siècle, sa place devrait être centrale dans l’entreprise. Les raffineries de données devraient tourner à plein régime et valoriser cet or noir au maximum pour créer de la richesse visible dans les comptes des entreprises et anticipée par la Bourse.

Il n’y a pas de doute que les GAFAs l’ont bien compris et si on prends en exemple le ratio de productivité de Google ($1.200 million par employé) il est jusqu’à six fois supérieur à une société traditionnelle reposant simplement sur des actifs matériels. La valorisation des GAFAs est aussi impressionnante, plusieurs dizaines de fois leurs bénéfices.

En France en 2016 deux entreprises du CAC40 sont à ce niveau de productivité globale, Total qui exploite l’or noir du siècle précédent et AXA dans l’assurance et les services financiers fortement numérisés. Puis ça tombe a la moitié pour terminer en bas du classement avec le commerce de détail qui tourne autour de 200.000€ par employé.

http://www.zdnet.fr/blogs/green-si/la-revolution-de-la-data-est-elle-vraiment-engagee-en-france-39864262.htm

La fracture numérique n’est plus, elle est redevenue une fracture sociale | InternetActu.net

… les adolescents afro-américains ont plus tendance à posséder un smartphone que tous les autres adolescents américains. Force est de constater que la fracture numérique, la disparité d’accès aux technologies, s’est transformée. « La vraie fracture numérique en Amérique n’est plus entre les enfants qui ont accès à l’internet et ceux qui ne l’ont pas. Elle est entre les enfants dont les parents restreignent le temps d’écran et ceux qui pensent que plus de temps d’écran est la clef du succès ».

A croire que la fracture numérique n’est plus. Elle a été résorbée. Elle est redevenue une fracture sociale…

http://www.internetactu.net/a-lire-ailleurs/la-fracture-numerique-nest-plus-elle-est-redevenue-une-fracture-sociale/

Concours, classement, “grandes écoles” : les ingrédients de la faillite française – le Plus

Quelque chose de pourri au royaume de l’enseignement

Depuis plusieurs années, nombre de responsables ont compris que cet enseignement supérieur français était en faillite. Quand l’école Polytechnique qui compte au plan international est celle de Zurich ou celle de Lausanne, quand tous les classements internationaux ringardisent les universités françaises, quand les chercheurs français renommés au plan international sont en poste à l’étranger ou bien y sont partis faire leur thèse, on conviendra qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de l’enseignement supérieur français.

Voilà deux ans, sur le Plus, je signalais un phénomène alarmant : parmi les meilleurs lycéens, certains zappaient désormais la case CPGE (Classes préparatoires aux grandes écoles). Dûment informés de la médiocrité de ce qui les attendait au terme de deux années de bachotage, à savoir intégrer une “grande école” démonétisée dans les billboards internationaux, leur bac en poche, ces jeunes bifurquaient directement vers une université étrangère de renommée mondiale, style Oxford, MIT ou Zurich.

Lire plus…

http://m.leplus.nouvelobs.com/contribution/1476417-concours-classement-grandes-ecoles-les-ingredients-de-la-faillite-francaise.html?xtref=http%3A%2F%2Flnkd.in%2F#http://lnkd.in/

La « dé-consommation », nouvelle forme de distinction sociale ?

«La « dé-consommation » tout le monde en parle, mais qu’est-ce que c’est ?

Jusqu’au début du XXIe siècle, posséder des biens issus de la grande distribution était le symbole de la modernité et de la réussite sociale, un luxe qui s’exprimait à travers le niveau d’équipement d’un individu ou d’un foyer. C’est toujours la norme dans les pays émergents, notamment pour les nouvelles classes moyennes comme l’explique Dominique Desjeux. Dans les pays occidentalisés, la tendance semble s’inverser, en témoigne l’engouement médiatique pour la « dé-consommation ».

La porte d’entrée de la « dé-consommation » est égocentrée. Se faire du bien à soi-même et à sa famille est devenu un luxe accessible à travers une gestion différenciée de son porte-monnaie.»

Lire plus

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-de-consommation-nouvelle-forme-de-distinction-sociale-767667.html

Le fléau de l’assistanat, par Christian de Brie (Le Monde diplomatique, février 2018)

«…La rhétorique est bien rodée. Un : ne jamais reconnaître avoir bénéficié d’un avantage fiscal, sinon du bout des lèvres et comme une maigre compensation, avant de demander une réduction beaucoup plus importante. Deux : toujours se plaindre des « charges » écrasantes pesant sur les entreprises. Ce discours patronal porte ses fruits : les mesures fiscales favorables s’accumulent… sur le dos de la collectivité...»

https://www.monde-diplomatique.fr/2018/02/BRIE/58360

Comment l’écoconception s’est imposée dans les entreprises

«…La plupart des produits mis en vente aujourd’hui font intervenir des entreprises situées dans le monde entier. Si les émissions directes (de gaz à effet de serre, par exemple) générées sur le territoire de certains pays comme la France se stabilisent, leur empreinte écologique ou carbone – indicateur qui prend en compte les émissions associées aux consommations finales des habitants d’un pays – tend à augmenter.

Cela implique que l’entreprise qui souhaite réduire ses impacts sur l’environnement ne peut plus le faire en maîtrisant seulement les impacts environnementaux directs générés sur son site industriel…»

https://theconversation.com/amp/comment-lecoconception-sest-imposee-dans-les-entreprises-90785?__twitter_impression=true