Concours, classement, “grandes écoles” : les ingrédients de la faillite française – le Plus

Quelque chose de pourri au royaume de l’enseignement

Depuis plusieurs années, nombre de responsables ont compris que cet enseignement supérieur français était en faillite. Quand l’école Polytechnique qui compte au plan international est celle de Zurich ou celle de Lausanne, quand tous les classements internationaux ringardisent les universités françaises, quand les chercheurs français renommés au plan international sont en poste à l’étranger ou bien y sont partis faire leur thèse, on conviendra qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de l’enseignement supérieur français.

Voilà deux ans, sur le Plus, je signalais un phénomène alarmant : parmi les meilleurs lycéens, certains zappaient désormais la case CPGE (Classes préparatoires aux grandes écoles). Dûment informés de la médiocrité de ce qui les attendait au terme de deux années de bachotage, à savoir intégrer une “grande école” démonétisée dans les billboards internationaux, leur bac en poche, ces jeunes bifurquaient directement vers une université étrangère de renommée mondiale, style Oxford, MIT ou Zurich.

Lire plus…

http://m.leplus.nouvelobs.com/contribution/1476417-concours-classement-grandes-ecoles-les-ingredients-de-la-faillite-francaise.html?xtref=http%3A%2F%2Flnkd.in%2F#http://lnkd.in/

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s