Trop de robots, trop d’écrans : où sont passés les casseurs de machines ? – Rue89 – L’Obs

C’était il y a quelques mois. En sortant du film « Ex Machina », dans lequel un robot humanoïde (attention spoiler) met une raclée à deux humains, Pierre Haski a énoncé cette question profonde, les yeux dans le vague :« Je me demande quand émergera un vrai mouvement néo-luddite. »

Le luddisme. Un mot un peu sale, longtemps oublié, qui a ressurgi en 2006, avec la publication simultanée de trois livres sur le sujet. Trois livres inspirés de ce Ned Ludd, chef légendaire des artisans du textile qui, en Angleterre, au début du XIX e siècle, protestaient contre la mécanisation de leur métier en cassant les machines.

Associé à une peur irrationnelle des technologies ou au dernier soupir des perdants de l’histoire, le terme a été utilisé ces derniers mois pour qualifier la lutte des taxis contre l’application Uber.François Jarrige est historien à l’université de Bourgogne. Son livre – « Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences » – ressort en poche ces jours-ci à La Découverte. Nous avons profité de son passage à Paris pour lui demander où sont, aujourd’hui, les casseurs de machines.

Source: Trop de robots, trop d’écrans : où sont passés les casseurs de machines ? – Rue89 – L’Obs

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s