Jérémie Dru, le photographe de l’intériorité des paysages urbains | ©Lumières de la Ville

Jérémie Dru est le photographe de l’imperceptible. Ses clichés révèlent la dimension immatérielle d’une ville vécue et parcourue. La marge, la frontière, la barrière et le mur se muent en espaces praticables menant vers un ailleurs onirique et changeant l’inaccessible en possible ; celui d’emprunter un nouveau tracé, interdit jusqu’alors. Ces photographies poussent au rêve et invitent à dépasser les frontières que la ville nous impose. Le rapport au ciel, inhabituel, met en perspective la question de la contrainte de la ville et de la liberté de choisir son itinéraire. A travers l’objectif de Jérémie Dru, les murs se percent, les espaces se doublent, la ville se mue en vortex temporel. L’urbain s’extrait de sa réalité physique pour caresser une représentation de sa perception. Il garde en mémoire l’empreinte de ses passagers.

Source: Jérémie Dru, le photographe de l’intériorité des paysages urbains | Lumières de la Ville

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s