Mieux penser les interfaces informatiques | ©CNRS Le journal

Nos interactions avec le monde numérique passent nécessairement par des interfaces : hier le clavier et la souris, aujourd’hui les écrans tactiles, demain les gestes et la voix. Concevoir ces interfaces, c’est le domaine de l’interaction homme-machine (IHM). Ce domaine est presque aussi ancien que l’informatique elle-même car, quel que soit le système informatique, il implique un être humain. Pour prendre un exemple extrême, un système embarqué comme celui qui contrôle le gonflement d’un airbag en cas d’accident a été conçu en fonction de la physiologie humaine, pour éviter de blesser le conducteur ou le passager en se déployant. Et, si certains logiciels n’ont pas besoin d’interface pour leur utilisation normale, ils en sont certainement munis pour aider les développeurs à surveiller leur fonctionnement et à les dépanner en cas de problème : aujourd’hui, un garagiste branche son ordinateur sur votre voiture pour la « debugger », plutôt que d’utiliser la clé à molette.

Source: Mieux penser les interfaces informatiques | CNRS Le journal

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s