Charles Baudelaire, à la virgule près

grandeursrvitude

Cette année 2015, Sotheby’s a mis en vente une lettre autographe de Charles Baudelaire à l’éditeur Gervais Charpentier, directeur de la Revue nationale et étrangère. Le poète y évoque ses exigences d’auteur et ses déconvenues après la publication de ses textes.

354PF1331_6NWDN_1

Dans cette lettre du 20 juin 1863, Charles Baudelaire revient sur la publication de deux de ses poèmes, Les Tentations et [La Belle] Dorothée dans la Revue nationale et étrangère dirigée par Gervais Charpentier. Il s’insurge contre les “extraordinaires changements introduits après [s]on bon à tirer” et réclame le respect de la typographie qu’il a adoptée : “Supprimez tout un morceau, si une virgule vous déplaît dans le morceau, mais ne supprimez pas la virgule ; elle a sa raison d’être.”

Toujours écorché, Baudelaire poursuit sa missive par cet aveu plein d’assurance : “J’ai passé ma vie entière à apprendre à construire des phrases, et je dis, sans craindre de faire rire…

View original post 121 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s