Police et gendarmerie face aux débordements de leurs agents sur les réseaux sociaux – ©[nextinpact.com]

Si l’utilisation des réseaux sociaux par les salariés pose parfois problème dans le secteur privé, le secteur public n’est pas non plus épargné. La situation s’avère même plus délicate encore lorsque les fonctionnaires détiennent des informations sensibles et confidentielles, à l’image des policiers et des gendarmes. Nous avons donc enquêté afin de savoir comment les forces de l’ordre faisaient face au développement de ces nouveaux outils de communication.

Cet été, le quotidien britannique « The Guardian » révélait que 828 plaintes avaient été déposées depuis janvier 2009 à l’encontre de policiers anglais et gallois, et ce pour des débordements sur les réseaux sociaux. En cause ? Des commentaires racistes sur Facebook ou Twitter, la mise en ligne d’images compromettantes de collègues un agent qui dort dans une salle de contrôle de caméras…, des fonctionnaires qui demandent à des victimes de les ajouter en tant qu’ « ami », etc.

via Police et gendarmerie face aux débordements de leurs agents sur les réseaux sociaux – ©[nextinpact.com].

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s