Digital labor : sommes-nous tous des ouvriers des réseaux ? [rslnmag.fr]

Digital labor : sommes-nous tous des ouvriers des réseaux ? [rslnmag.fr]

Saisir une recherche dans un moteur, publier une photo de chat sur notre réseau social préféré : sur Internet, nos activités les plus banales sont désormais vues d’un autre œil par certains spécialistes. Parce quelles créent de la valeur, ne devrait-on pas les considérer comme une nouvelle forme de travail, qui mérite un statut, voire un salaire ?Au Personal Democracy Forum France, qui s’intéressait cette année aux utopies déçues du numérique, le chercheur Antonio Casilli est venu nous parler de cette nouvelle problématique du capitalisme en réseaux. Entretien.

Q’uest-ce que vous nommez « digital labor » ?

Antonio Casilli : Il s’agit dun ensemble d’activités qui peuvent être assimilés au travail mais n’entrent pas dans ce cadre elles ne sont pas reconnues comme tel. Par exemple, le fait de saisir une recherche dans un moteur ou de publier quelque chose sur un réseau social : cela crée de la valeur pour les entreprises qui délivrent ces services. Mais il ny a, pour ceux qui le font, ni statut, ni salaire.

via Digital labor : sommes-nous tous des ouvriers des réseaux ? [rslnmag.fr].

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s