“Comment former quand le numérique invente de nouveaux métiers chaque jour?” [lexpress.fr]

Des “nouveaux métiers”, parfois encore mal définis ou même encore sans intitulé précis, se multiplient sur le marché du travail. Et ce n’est que le début, puisqu’on estime à 450000 le nombre d’emplois générés par le numérique d’ici 3 ans. Cabinet de recrutements spécialisés, grandes entreprises et start-ups recherchent donc des profils d’un nouveau genre…

Jusqu’à récemment on vivait avec la certitude qu’il y a un temps pour apprendre, puis un temps pour faire…. Etant entendu qu’il existait une palette de métiers finalement assez stable, et pour lesquels les formations s’étaient développées au fil des ans avec professionnalisme.

via “Comment former quand le numérique invente de nouveaux métiers chaque jour?” [lexpress.fr].

Advertisements

6 thoughts on ““Comment former quand le numérique invente de nouveaux métiers chaque jour?” [lexpress.fr]

    • C’est justement là que le bas blesse. Je le vois déjà dans ma propre entreprise¹ où la quantité et la qualité de la formation dispensée est proportionnelle à la position hiérarchique de l’employé qui la reçoit.
      Les RH doivent déjà être convaincus qu’il y a à gagner à travailler sur ce déséquilibre mais… qui a le pouvoir de les convaincre ?

      ¹: elle fait partie du CAC40

  1. C’est le problème des entreprises qui restent en structure “top down”, et malheureusement ce seront certainement les dernières à passer à une structure plus à plat…

    • Tout à fait. Maintenant, heureusement, grâce à internet il appartient plus que jamais à chacun de se prendre en main.
      Le problème est que là encore la différence se fera entre ceux qui mettront en œuvre cette chance et ceux qui en seront les spectateurs; il y a de grandes chances que ce soit encore une fois les mêmes populations sociales qui en bénéficieront (et en seront exclues).

  2. Pourtant les bénéfices en termes de marque employeur sont évidents (fidélisation, implication des collaborateurs). C’est un rapport gagnant gagnant pour l’entreprise.Mais il faut malheureusement croire que le changement ne peut que venir des petites et moyennes entreprises…les grosses sociétés sont encore trop dans la culture du pouvoir, celui qu’on ne partage pas (et idem du savoir)

    • C’est tout à fait vrai. Ce que je trouve particulièrement triste c’est que je participe, en tant que qualiticien, à l’alourdissement des processus dans ma ‘grosse’ entreprise. Il semble tout simplement inconcevable de créer puis de maintenir des systèmes qui soient puis qui restent ‘maigres’ et, donc, légers. Les petites PME tout simplement pour une question de moyens mettent plus rapidement le hola à ces escalades.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s