Les défis industriels de l’impression 3D [paristechreview.com]

Dans les pays qui ont fondé leur prospérité sur la production, toutes les découvertes et innovations susceptibles de faire baisser les coûts de production font l’objet d’une attention passionnée. C’est le cas, depuis 2007, du gaz et du pétrole de schiste, qui ont remis l’industrie américaine dans la course à la compétitivité face à des pays spécialisés de longue date dans les bas coûts. La question se pose aujourd’hui de savoir si la technique d’impression en trois dimensions est susceptible d’avoir un impact comparable.

[…]

L’étape suivante est déjà prête et le « self assembly lab » du MIT travaille sur l’impression 4-D, c’est-à-dire la capacité de créer un objet tout en lui conférant la capacité, grâce aux propriété biomimétiques de ses matériaux composites, de se transformer lui–même ou de s’auto-assembler avec d’autres objets au cours du temps et en fonction de la chaleur, la lumière, l’humidité, les vibrations ou même les sons. On imagine des tenues dont le camouflage ou la couleur s’adapteraient à l’intensité de la lumière ou des carrosseries automobiles s’adaptant à l’humidité et se protégeant contre la corrosion du sel sur les routes, ou encore des canalisations capables de se contracter, de se dilater voire d’onduler pour se muer en pompe en « poussant » l’eau.

via Les défis industriels de l’impression 3D.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s