« Depuis la catastrophe du Rana Plaza, les ouvrières du textile se sont radicalisées. » – [multinationales.org]

Le 24 avril 2013, au Bangladesh, s’effondrait l’immeuble du Rana Plaza, qui abritait plusieurs ateliers de confection. 1138 personnes – principalement des ouvrières textiles – ont perdu la vie dans ce qui constitue l’une des plus importantes catastrophes industrielles de l’histoire. Le drame a attiré l’attention des médias et de l’opinion publique internationale sur les conditions de travail des ouvrières du textile au Bangladesh et sur la responsabilité des entreprises multinationales qui se fournissent dans les usines du pays. Les ateliers du Rana Plaza travaillaient, directement ou indirectement, pour des marques connues de tous – y compris les françaises Carrefour, Auchan et Camaïeu.

via « Depuis la catastrophe du Rana Plaza, les ouvrières du textile se sont radicalisées. » – Observatoire des multinationales.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s