Le flou et le perdu

Flânerie Quotidienne

montage deux photographies de suisousonou

ma vie. un arbre qui se penche. à toucher l’horizon
Dires 50 – Francis Royo.

.

.

Le flou… Le perdu… Ce qui était flou et ce qui est perdu, ce qui est toujours flou et ce qui est retrouvé et mille saisons se sont allées… dans une folie de temps et de vitesse. Folie est-il synonyme de fuite ? Impression persistante d’avoir toujours été dans ce flou qui enveloppe les tableaux de Monet, peints à Londres sur les bords de la Tamise, avec cette trouée de soleil capté par l’obélisquieuse Big Ben dans le brouillard qui recouvre le Parlement. Ouate ? Benben était le nom égyptien pour désigner l’obélisque, rayon de soleil fossilisé. Tout a toujours été flou par manque de clairières et le paysage s’est enfuit dès la première lisière découverte, rattrapé par la futaie, empoisonnante. Ce besoin d’un endroit calme, posé, pour réunir les pierres destinés à…

View original post 220 more words

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s