L’influence des think tanks, cerveaux des politiques – Idées – Télérama.fr

la montée en force des think tanks révèle, en creux, l\’incapacité à penser des partis, l\’assèchement de politiques piégés dans le court-termisme. En novembre 2011, lors du deuxième forum des think tanks, Henri Weber, ex-leader de 68, cofondateur de la LCR, membre du PS, expliquait ainsi qu\’il y glanait des idées, « par exemple sur la dette », et des experts à inviter devant les commissions du PS. « Le parti ne parvient pas à réfléchir. Ses cadres sont des élus dont l\’emploi du temps est consacré à être en représenta­tion. Il arrive qu\’on fasse remonter une bonne idée de la base, mais ne rêvons pas, il faut être en lien avec ceux dont c\’est le métier. »

La délocalisation du cerveau des politiques est à l\’œuvre, mouchent les journalistes Roger Lenglet et Olivier Vilain, auteurs d\’une enquête engagée sur l\’impact des think tanks. « C\’est pratique pour les ministres et les élus : ils peuvent faire leur “media training” pour préparer les passages télé, animer les meetings, prononcer des discours, dîner avec les têtes de réseau, évoquer les derniers concepts à la mode… Ils savent que leurs boîtes de sous-traitance sont au boulot. »

via L’influence des think tanks, cerveaux des politiques – Idées – Télérama.fr.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s